Nouvelles / News

Expert du Sportainment. Créateur de Valeur. Conférencier Inspirant. // Sportainment Expert. Value Creator. Engaging Speaker.

  • Au cours des derniers mois, j’ai saisi l’opportunité de développer un ensemble de cours en ligne (sur la gestion du sport et le marketing). En voici un exemple, ici. // Over the last few months, I seized the opportunity to develop a portfolio of online courses (in sport business and marketing). Here is an example.
  • L’avenir du sport soulève de nombreuses interrogations. Cet article du Bleacher Report identifie des pistes, tout en posant des questions supplémentaires. //  The future of sport raises many questions. This article from the Bleacher Report identifies some leads, while bringing additional questions to the fore. 
  • Le retour du sport professionnel : le jeu en vaut-il la chandelle? Il n’est pas nécessaire d’être un médecin ou un prix Nobel de médecine pour faire preuve de bon sens! Ce bon sens devrait nous conduire à la prudence; et à beaucoup d’humilité, car il s’agit d’un virus extrêmement destructeur contre lequel nous n’avons, pour l’instant, aucun remède. Et les découvertes scientifiques, y compris médicales, sont validées dans le temps. Si nous ne pouvons pas arrêter de vivre, mieux vaut être vigilants que de céder au relâchement.
    La pandémie de Covid-19 comporte des enjeux sanitaires, économiques et politiques. Dans le cas qui nous concerne, les ligues de sport professionnel confondent vitesse et précipitation, alors que c’est le principe de précaution qui devrait prévaloir. Malheureusement, la science s’est mélangée avec la politique et les intérêts financiers. Lorsque cela se produit, la science n’est plus de la science, mais plutôt un alibi pour nourrir le discours des politiques et des corporations. Si on se souciait véritablement de la santé des gens, on aurait annulé la saison pour se concentrer sur la prochaine (2020-2021). Mais l’appât de l’argent l’a emporté pour sauver ce qui pouvait l’être d’un point de vue financier.
    À ce titre, Rogers (qui détient Sportsnet) débourse 433 millions de dollars canadiens par année, pendant 12 ans, pour les droits de retransmission de télévision et de streaming de la Ligue Nationale de Hockey (LNH); Québecor (avec TVA Sports), 100 millions de dollars (nous en sommes à peu près au milieu de cette entente). Lorsqu’on fera les comptes, la LNH aura perdu des dizaines de millions de dollars, voire une centaine de millions de $ en revenus de télévision, streaming et commandites. Une baisse des revenus qui se traduira, potentiellement, par une diminution du plafond salarial. Tout cela, en mettant en danger la santé de la population.
    Il y a de quoi être inquiet, car le cas des ligues de sport professionnel nous rappelle, avec une acuité irréfutable, que les intérêts de propriétaires milliardaires et ceux des joueurs qui gagnent leur vie en frappant dans une rondelle ou qui tapent dans un ballon ont préséance sur les intérêts de santé publique. La responsabilité sociale d’une organisation se manifeste dans des moments comme celui-ci, au-delà des slogans ou des campagnes de relations publiques (ou comme on dit, lorsque “les bottines suivent les babines”). Et qu’on ne s’y trompe pas, les “villes-bulles” de Toronto et d’Edmonton ne bénéficieront d’aucunes retombées économiques positives. Au mieux, elles éviteront la catastrophe associée à de nouveaux foyers de contamination.
    Plus largement, et de manière irrémédiable, la pandémie actuelle va bouleverser l’industrie du sport à au-moins trois niveaux : i) le fonctionnement des ligues; ii) les modes de consommation du produit sportif; et iii) l’avenir des infrastructures sportives. Dans cette veine, on pourrait assister à une consolidation dans la LNH si les conséquences du Covid-19 devaient se prolonger : des équipes qui vacillaient déjà pourraient bien disparaître, dans une optique Darwinisite (“la loi du plus fort”) mais aussi Schumpétérienne (“les organisations qui s’adaptent le mieux au changement, notamment au travers des innovations, vont s’en sortir et prospérer, et les autres vont disparaître”). Cela conduirait à la disparition d’équipes comme les Sénateurs d’Ottawa qui s’étaient déjà, avant la pandémie, définitivement aliénés leurs partisans en se départissant de leurs meilleurs joueurs (Karlsson, Turris, Stone, Hoffman, Pageau, Phaneuf, Ceci, etc.; à l’instar des défunts Expos, d’ailleurs). La pandémie sera le coup de grâce pour cette franchise, à moins d’un nouveau propriétaire et d’une nouvelle équipe de direction. À Ottawa, la colère a cédé le pas à l’indifférence.
    En outre, la technologie sauvera-t-elle le sport? Sony, qui développe déjà des lunettes panoramiques virtuelles, a investi 250 millions $ US dans Epic Games, la société-mère de Fortnite, alors que les experts s’attendent à une convergence des jeux vidéo, du cinéma, de la musique, voire du sport, via les plateformes de réseau social, tel que présenté récemment dans un article du Business Insider. Si les modes de consommation vont changer, il en sera ainsi des besoins en infrastructures sportives : c’est la fin, j’ose croire, des stades gigantesques qui ne s’intègrent pas dans leur espace urbain et qui ne sont utilisés que sporadiquement, auxquels on imposera désormais une condition d’héritage socio-économique pour la communauté. // The return of professional sport: is it worth it? You don’t have to be a doctor or a Nobel Prize winner to showcase a bit of common sense! This common sense should lead us to be cautious; as well as humble, because this is an extremely destructive virus for which we currently have no cure. And scientific discoveries, including medical ones, are validated over time. We cannot stop living, but it is better to remain vigilant than to give in to carelesness.
    The Covid-19 pandemic brings with it health, economic and political challenges. In this matter, professional sport leagues are confusing speed and haste, whereas the principle of precaution should prevail. Unfortunately, science has mingled with politics and financial interests. When this happens, science is no longer science, but rather an alibi to feed the discourse of politicians and corporations. If we really did care about people’s health, we would have cancelled the season altogether and focused on preparing the next one (2020-2021). But the lure of money prevailed to salvage what could be saved from a financial point of view.
    As such, Rogers (which owns Sportsnet) is paying C$433 million a year for 12 years for the National Hockey League (NHL) television and streaming rights; Quebecor (with TVA Sports) is paying $100 million (we are about halfway through this agreement). By the time we take stock, the NHL will have lost tens of millions of dollars, if not hundreds of millions in TV, streaming and sponsorship revenues. A decrease in revenues that will result, potentially, in a lower salary cap. All of this while putting people’s life at risk.

    We should be concerned because the case of professional sport leagues reminds us, with irrefutable acuity, that owners’ interests and those of players who make their living by slapping a puck or kicking a football take precedence over public health interests. An organization’s social responsibility manifests itself at times like this, beyond slogans or public relations campaigns (or as they say, “when you walk the talk”). And make no mistake about it, the “bubble cities” of Toronto and Edmonton will not benefit from positive economic spin-offs at all. At best, they will avoid the disaster associated with new outbreaks.
    More broadly, the current pandemic will disrupt the sport industry on at least three levels: i) the functioning of leagues; ii) the consumption patterns of the sport product; and iii) the future of sport infrastructures. In this vein, there could be a consolidation in the NHL if the consequences of Covid-19 are prolonged: teams that were already faltering could well disappear, in a Darwinian (“the law of the fittest”) but also Schumpeterian perspective (“the organizations that best adapt to change, particularly through innovation, will emerge and prosper, while the others will fade away”). This would lead to the disappearance of teams such as the Ottawa Senators who had already, before the pandemic, permanently alienated their supporters by giving their best players away (Karlsson, Turris, Stone, Hoffman, Pageau, Phaneuf, Ceci, etc.; similarly to the late Montreal Expos, by the way). The pandemic will be the death knell for this franchise, unless a new owner and management team are found. In Ottawa, anger has given way to indifference.
    Moreover, could technology save sport? Sony, which is already developing virtual panoramic glasses, has investing US$250 million in Epic Games, Fortnite’s parent company, while experts foresee video games, movies, music and even sport to converge via social media platforms, as underlined in a recent Business Insider article. If consumption patterns are going to change, so will the need for sport infrastructures: this is the end, I dare to believe, of gigantic stadiums that do not fit into their urban space and are used only sporadically. An obligation for socio-economic legacy might now be imposed to future arenas.
  • La pandémie du Covid-19 sonne-t-elle le glas des stades, tels qu’on les a considérés et construits au cours des dernières décennies? Faudra-t-il, désormais, et plus que jamais, que ces arénas s’insèrent véritablement dans le paysage urbain? L’article de Don Gilmor, dans le Globe & Mail du 25 juillet 2020, pose des jalons en ce sens. // Does the Covid-19 pandemic spell the end of stadiums, as they have been considered and built over the past decades? Will these arenas, now more than ever, become truly part of the urban landscape? Don Gilmor’s article in the Globe & Mail, July 25, 2020, sets the stage in this regard.
  • Sony investit 250 millions $ US dans Epic Games, la société-mère de Fortnite, alors que les experts s’attendent à une convergence des jeux vidéo, du cinéma, de la musique, voire du sport, via les plateformes de réseau social, tel que présenté dans un article du Business Insider. // Sony invests 250 million US $ in Epic Games, the company behind Fortnite, as experts are envisioning a convergence of gaming, music, cinema, even sport, on social media platforms, as presented in a Business Insider article.  
  • Pour les abonnés du Financial Times, un article de Simon Kuper (co-auteur du livre Soccernomics avec le Prof. Stefan Szymanski) qui explore l’importance des fans, ainsi que la complexité et les contradictions liées au sentiment d’appartenance des supporters. Une référence que j’ai déjà ajoutée à ma liste de lectures pour mes cours de marketing du sport … dispensés en ligne pour le moment! // For Financial Times subscribers, an article by Simon Kuper (co-author of the Soccernomics book with Prof. Stefan Szymanski) which explores the importance of fans, the complexities and contradictions associated with supporters’ sense of belonging. A reference that I have already added to the reading list for my sport marketing courses … ‘performed’ online for the time being!
  • Le Grand Prix de Formule 1 de Singapour, qui se tient habituellement en nocturne, et qui était prévu pour le 20 septembre 2020, vient d’être annulé à cause des dangers toujours associés au Covid-19. Plus d’informations dans cet article de Jonathan Wong du Straits Times. // The Singapore Formula 1 Grand Prix, which usually takes place at night, and was scheduled for September 20, has just been canceled due to the risks still associated with Covid-19. More information in this article written by The Straits Times’ Jonathan Wong.
  • À l’ère du ‘sportainment’ (la fusion du sport et du divertissement), voici le classement 2020 de Forbes des 100 célébrités les mieux payées au monde. // In the era of ‘sportainment’ (the merger of sport and entertainment), here is the 2020 Forbes ranking of the 100 world highest paid celebrities.
  • Les ‘drive-ins’ pourraient-ils devenir une solution afin de pouvoir ramener les spectateurs aux événement sportifs et de divertissement, de façon sécuritaire? L’Allemagne et le Danemark en font l’expérience, avec les concerts, comme ici. // Could drive-ins become a solution in order to bring spectators back to sporting and entertainment events safely? Germany and Denmark are experiencing the concept with live concerts, as seen here.
  • Le Cirque du Soleil est-il victime du Covid-19 ou d’une mauvaise gestion chronique qui n’a été que davantage mise en lumière par la pandémie actuelle? L’entreprise mérite-t-elle l’aide financière de 200 millions $ US du gouvernement du Québec? Ou devrait-on laisser le nationalisme économique de côté et accepter que l’entreprise soit le reflet d’un processus de ‘destruction créatrice’, introduit par Schumpeter, qui affecte négativement les organisations qui manquent de vision, ne s’adaptent pas à leur environnement et tombent dans une forme de complaisance qui, dans ce cas-ci, a poussé l’entreprise à s’endetter à hauteur de 900 millions $ US? Un article du Globe and Mail s’intéresse à ce cas, en soulignant, par ailleurs, que les propriétaires actuels ont transféré les marques de commerce et autres propriétés intellectuelles du Cirque dans une société de portefeuille distincte qu’ils contrôlent. // Is the Cirque du Soleil victim of Covid-19 or chronic mismanagement that has only been brought to light by the current pandemic? Does the company deserve the financial aid of 200 million US $ from the Quebec government? Or, should we set aside economic nationalism and accept that this corporation is a reflection of the process of ‘creative destruction’, introduced by Schumpeter, which negatively impacts organizations that lack vision, do not adapt to their environment and fall into a form of complacency which, in this case, prompted the company to go into debt to the tune of 900 million US $? A Globe and Mail article focuses on this case, highlighting, moreover, that the actual owners transferred the “Cirque trademarks and other intellectual property into a separate holding company, which they control”.  
  • Il y a 25 ans, les Nordiques de Québec déménageaient à Denver, au Colorado. À supposer, sous toutes réserves, que l’absence d’un plafond salarial a provoqué ou précipité le départ des Nordiques en 1995, il convient de souligner qu’il aurait été probablement moins coûteux de conserver la franchise à Québec que d’essayer, aujourd’hui, de revenir dans le giron de la LNH.
    En effet, la valeur moyenne actuelle d’une franchise de la LNH (667 millions $ US), le prix d’une franchise d’expansion (650 millions $ US pour Seattle), le déploiement géographique de la Ligue dans des marchés non traditionnels mais considérés comme étant porteurs (Las Vegas), ainsi que la ‘financiarisation’ croissante du sport professionnel (la volonté de maximiser à tout-va les revenus, profits et valeur de marque au palmarès Forbes des ligues et franchises), ont rendu quasi-illusoire le retour d’un club de la LNH à Québec dans le contexte actuel (à moins de profiter d’une fenêtre d’opportunité comme celle qui s’est présentée à la nouvelle mouture des Jets de Winnipeg en 2011).
    Cela étant dit, au-delà des jeux de coulisse qui ont pu envelopper le dossier du départ des Nordiques ou le clash des personnalités, quel prix les propriétaires de l’époque étaient-ils véritablement prêts à payer pour garder la franchise dans la Vieille Capitale, avec ou sans projet de casino et de nouvel aréna, alors que des opportunités pécuniaires alléchantes se présentaient à eux en vendant l’équipe au Colorado? Il faudrait leur poser la question, mais il est possible que nous n’ayons jamais de réponse franche à ce sujet.
    Ce qui est évident pour moi qui analyse l’industrie depuis des années, c’est que le déménagement des Nordiques de Québec à Denver a mis en lumière le gouffre qui s’est installé entre les gestionnaires d’équipes de sport professionnel et leurs fans. D’un côté, les préoccupations des dirigeants d’équipe sont d’abord d’ordre commercial, financier, ou tout simplement d’affaires. De l’autre, les partisans vivent encore dans l’espoir de s’identifier à une équipe qui leur ressemble et qui a des chances de gagner dans et pour leur communauté (d’où le sentiment de ‘coup de poignard au cœur’ lorsque l’Avalanche a gagné la Coupe Stanley, en 1996, tout juste un an après le départ de Joe Sakic et de ses coéquipiers de Québec).
    Le sport est devenu du ‘sportainment’ (fusion du sport et du divertissement) et, dans ce contexte, les dirigeants ont parfois perdu de vue, à tort, l’essence du sport (dans ce cas-ci, le hockey). Or, on ne peut demander aux fans de croire en une équipe à laquelle les propriétaires eux-mêmes ne s’intéressent qu’en fonction d’un retour sur investissement (les clubs professionnels et leurs stades sont devenus, à bien des égards, des projets immobiliers spéculatifs). Peut-être qu’après la pandémie que nous traversons et les pertes de revenus en droits de télé, commandites et billetterie qui s’ensuivront, les ligues et équipes reviendront à l’essentiel et prendront conscience que leurs consommateurs, à la base, ce sont les fans; et qu’il convient d’en prendre soin plutôt que de les tenir pour acquis ou de les trahir, comme ce fut le cas, à Québec, en 1995. //
    Twenty-five years ago, the Quebec Nordiques moved to Denver, Colorado. Assuming, under all reserves, that the absence of a salary cap caused or precipitated the departure of the Nordiques in 1995, it should be emphasized that it would have probably been less costly to try and keep the franchise in Quebec City at that time than to struggle, now, to re-enter the National Hockey League (NHL).
    Indeed, the current average value of a NHL franchise (667 million US $), the price of an expansion team (650 million US $ for Seattle), the geographic deployment of the League in non-traditional but promising markets (Las Vegas), as well as the growing ‘financiarisation’ of professional sport (the desire to maximize revenues, profits and brand value according to rankings such as Forbes’), have made the return of an NHL club to Quebec City almost illusory in today’s context (unless a window of opportunity presents itself, like the one that saw the Atlanta Thrashers move to Winnipeg in 2011).
    That being said, beyond the backstage games that may have surrounded the dossier of the departure of the Nordiques or the clash of personalities, what price were the owners of the time really willing to pay to keep the franchise in Quebec City, with or without a casino and new arena project, when a very tempting offer of 75 million US $ was made to sell the team to Comsat? The question must be asked, but we may never get a straight answer on this.
    What is obvious to me, though, is that the relocation of the Nordiques from Quebec City to Denver has highlighted the growing divide that has settled between managers of professional sport teams and their fans over time. On the one hand, the concerns of team managers are primarily commercial, financial, or simply business-oriented. On the other hand, the supporters still live in the hope of identifying with a team they can connect with and one which is likely to win in and for their community (hence the feeling of ‘stabbing in the heart’ when the Avalanche won the Stanley Cup in 1996, just one year after the departure of Joe Sakic and his teammates from Quebec City).
    Sport has become ‘sportainment’ (the merger of sport and entertainment) and, in this context, managers have sometimes wrongly lost sight of the essence of sport (in this case, hockey). However, fans cannot be asked to believe in a team in which the owners themselves only believe in if a potential return on investment does exist (through time and especially nowadays, professional clubs and their stadiums have become, in many ways, speculative real estate projects). Perhaps, after the Covid-19 pandemic and the loss of revenues from TV rights, sponsorships and ticketing that will most probably ensue, leagues and teams will return to basics and realize that their consumers are, first and foremost, their fans; and that they should watch for them rather than taking them for granted or betraying them, as was the case in Quebec City, in 1995.
  • La Formule 1 envisage de tenir deux courses cet été, et en Autriche et en Grande-Bretagne, à huis clos, selon la BBC. // Formula 1 plans to organize two races in both Austria and Great-Britain this summer, without fans, according to the BBC.
  • Le sport professionnel pourra-t-il traverser la pandémie du Covid-19 sans spectateurs? Un article du magazine The Economist essaie d’y répondre. // Can professional sport survive the Covid-19 pandemic without spectators? An article from The Economist looks into it.
  • La Ligue Taïwanaise de Baseball a non seulement repris ses activités, ses stades accueillent désormais des spectateurs qui se tiennent, il est vrai, à distance les uns des autres. Un reportage présenté dans The Guardian. // The Taiwanese Baseball League has not only resumed its activities, its stadiums are now welcoming fans who stand, as it should, at a distance from each other. An article published in The Guardian.
  • La UFC relève le pari, risqué, de reprendre ses activités. Devraient suivre les championnats de football professionnel en Allemagne, en Espagne et en Italie. Mais à quel prix pour la santé publique? Les sacrifices que l’on a exigés aux populations durant le long confinement s’avéreront-ils vains? Qui plus est pour des raisons qui ont plutôt avoir avec les intérêts économiques des parties prenantes de l’industrie du sport qu’à un quelconque bien-être psychologique des fans? La réponse ne saurait tarder… // The UFC takes up the risky gamble to resume its activities. The professional football championships in Germany, Spain and Italy should follow suit. But at what price for the public health? Will the sacrifices demanded to the populations during the extended lock-down prove to be in vain? Will the economic interests of the sport industry stakeholders prevail, though these stakeholders might pretend that the return is motivated by some kind of altruistim to entertain the fans? The answer shall come soon enough…
  • Au coeur de la pandémie du Covid-19, un club danois de football (le leader de la Superliga, le FC Midtjylland) envisage d’organiser un ‘drive-in’ pour permettre à ses supporters d’assister aux matchs, tout en respectant les règles de distanciation sociale, selon la BBC. // In the midst of the Covid-19 pandemic, a Danish football club (Superliga leaders FC Midtjylland) is considering an original option to allow its fans to attend the team matches, while respecting social distancing rules: a drive-in, as reported by the BBC.
  • Combien le report des Jeux Olympiques de Tokyo, à l’été 2021, pourrait-il coûter? Environ 6 milliards de dollars américains, selon le Globe and Mail. Cela, en plus des 12 milliards de dollars qui ont été dépensés jusqu’à maintenant pour ces Jeux. Mais pour l’instant, rien ne permet de confirmer que les JO auront bien lieu, même en étant décalés d’un an. // What could be the cost of delaying the Tokyo Olympic Games until the summer of 2021? Around 6 billion US $, according to an article featured in the Globe and Mail. This is on top of the 12 billion US $ that have been spent so far. However, for now, there is no guarantee that the Olympic Games shall take place, even if they are postponed by a year.
  • La ligue de football belge de première division est la première à mettre fin à ses activités à cause de la pandémie du Covid-19, et ce parmi tous les championnats européens de football majeurs. Par ricochet, le Club Bruges sera couronné champion de la saison 2019-2020. // The Belgian Pro League is the first major European football league to cancel its activities because of the Covid-19 pandemic. In the process, Club Bruges is set to be crowned champion of the 2019-2020 season.  
  • Le report des Jeux Olympiques d’été de Tokyo 2020 était devenu inévitable. Mais pourqui le CIO tenait-il tant à des JO selon le calendrier prévu, malgré la pandémie du Covid-19, et quelles seront les implications potentielles de ce report? Une réflexion de Rick Maese et Simon Denyer du Washington Post. // The postponment of the 2020 Summer Olympic Games in Tokyo was becoming inevitable. But why was the IOC so reluctant to act, despite the devastation caused by the Covid-19 pandemic? And what will be the potential consequences of postponing the Games? A reflection of The Washington Post’s Rick Maese and Simon Denyer.
  • Quel est a été l’impact du coronavirus sur le sport, à ce jour, et quels sont les effets potentiels futurs? Une analyse de Victor Mather du New York Times. Suivant l’exemple d’autres ligues et événements sportifs, la NBA, la LNH et la MLS viennent d’annoncer la suspension de leur saison régulière : face à la pandémie, c’était la décision à prendre pour la santé publique et le bien commun (et tout simplement le bon sens). Mieux vaut en faire plus que pas assez, ici; en outre, dans ce dossier, les décideurs nord-américains ont donné l’impression d’avoir une approche ‘angélique’ pendant trop longtemps. // What has been the impact of the coronavirus on sport, so far, and what could be the potential disruptions in the near future? An analysis from New York Times’ Victor Mather. Following the example of other leagues and sporting events, the NBA, the MLS and the NHL have just announced that they are cancelling their season: this was the sensible thing to do for the public health and the common good (not to say common sense). Better to do more than not enough, here. Besides, for way too long, North American decision makers gave the impression of having an ‘angelic’ approach to what is being recognized now as a pandemic.
  • Manchester City est banni de toutes compétitions européennes de football pendant deux ans. Cette sanction a été imposée au club anglais par l’UEFA, suite au non-respect des règles relatives au fair-play financier: un compte-rendu de la BBC. // Manchester City is banned from European football competitions for two years after the English club failed to comply with UEFA’s financial fair-play rules: a report by the BBC.
  • La nouvelle ligue de football américain, la XFL, va-t-elle réussir à se faire une place dans le paysage sportif nord-américain? Comment y parviendrait-elle? Adam Zielonka du Washington Times se penche sur le sujet. // Will the new American football league, called the XFL, manage to position itself on the North American sport scene? How could it do so? The Washington Times’ Adam Zielonka reflects on this matter.
  • Félicitations à Larry Walker pour son intronisation au temple de la renommée du baseball, à Cooperstown! Cela vient, finalement, récompenser sa carrière exceptionnelle, ainsi que la contribution, à tout le moins dans une certaine mesure, des Expos de Montréal au baseball majeur. // Congratulations to Larry Walker for his induction into the Baseball Hall of Fame, in Cooperstown! This, finally, rewards his exceptional career, as well as underlines, at least to a certain point, the contribution of the Montreal Expos to Major League Baseball. 
  • La Chine, et plus particulièrement Shanghai, vise à devenir la prochaine plaque tournante internationale du e-sport. D’ailleurs, Shanghai accueillera le championnat de League of Legends en 2020. // China, and more specifically Shanghai, is planning to become the next international hub of e-sport. In fact, Shanghai shall host the 2020 Championship of League of Legends.
  • Les ligues sportives professionnelles nord-américaines devraient-elles se ‘débarrasser’ des séries éliminatoires (‘playoffs’) afin d’accroître l’intérêt des fans pour la saison régulière? C’est ce que laisse entendre Scott Stinson de l’agence Postmedia. // Should North American professional sport leagues ‘get rid’ of the playoffs in order to increase fans’ interest in the regular season? Postmedia’s Scott Stinson makes the case in this regard.  
  • ”As sports evolves in the 21st century, we will never stop playing and watching, but how we do both will change”, selon Cathal Kelly du Globe and Mail qui introduit le concept de ‘post-sports’. // ”As sports evolves in the 21st century, we will never stop playing and watching, but how we do both will change”, according to Globe and Mail’s Cathal Kelly who introduces the concept of’post-sports’.
  • Avec les Jeux Olympiques de Beijing 2022 qui se profilent à l’horizon, les sports d’hiver et le tourisme sportif connaissent une croissance phénoménale en Chine. / Winter sports and sport tourism are getting a major boost in China, as the 2022 Beijing Olympics are fast approaching.
  • Les Jeux Olympiques d’été de Tokyo, en 2020, devaient coûter 7.3 milliards de dollars américains, selon les prévisions de 2013; en fait, ces coûts s’élèveront, au bas mot, à plus de 20 milliards. Cela ramène, encore une fois, à l’ordre du jour la question de l’héritage socio-économique que laissent, supposément, les grands événements sportifs à la ville ou au pays hôte. // Tokyo officials say 2020 Games will cost $12.6 billion, but audit says it’s much more”: in fact, way above 20 billion US $. This brings back to the fore, one more time, the question of the socio-economic legacy major sporting events are allegedly leaving to the host community.
  • L’événement sur le ‘sportainment’ du 4 décembre 2019 a été un franc succès! Prochaine étape : le lancement d’une Chaire en ‘sportainment’ à l’ESG UQAM! // The event on ‘sportainment’ held on December 4, 2019, was a huge success! Next step: the launch of a Chair in ‘sportainment’ at ESG UQAM!
  • Un événement à ne pas manquer, mercredi le 4 décembre, dès 17h00, à l’UQAM : “L’impact économique du ‘sportainment’ – Les nouvelles tendances”! Un panel constitué de dirigeants des Alouettes, des Canadiens et de l’Impact de Montréal, en compagnie du Professeur André Richelieu. Pour vous inscrire et obtenir plus d’informations, cliquez ici. A très bientôt! // An event not to be missed, Wednesday, December 4, starting at 5 pm, at UQAM: “The economic impact of ‘sportainment’ – The new trends”! A panel reuniting managers from the Montreal Alouettes, Canadiens and Impact, alongside Professor André Richelieu. To register and get more info, please click here. Looking forward to seeing you soon!
  • Les Nationals de Washington sont les champions de la Série Mondiale du baseball majeur 2019! Voici deux liens vers le rituel du ‘Baby Shark’ que les partisans de l’équipe ont initié et poursuivi jusqu’au sacre de l’équipe (1; 2). Un excellent cas de ‘fan-acteurs’ en action. // The Washington Nationals are the 2019 MLB World Series Champions! Here are two links to the ritual initiated by the team fans (‘Baby Shark’ 1 & 2). An excellent case of fan-actors in action.
  • Un excellent papier de Cathal Kelly du Globe & Mail sur l’absurdité de perdre volontairement dans le sport professionnel pour espérer, un jour, peut-être, gagner: “The main thing separating the playoff-bound Rays and the sad-sack Jays? The Rays keep trying“. Une réflexion qui s’applique autant aux Sénateurs d’Ottawa qu’aux Blue Jays, en passant. Dans les deux cas, l’incompétence est en train de détruire les franchises concernées. Peu importe l’industrie, les gestionnaires doivent constamment offrir de la valeur à leurs clients pour justifier le dollar discrétionnaire que ces consommateurs dépensent sur la marque de l’organisation. // An excellent paper written by The Globe & Mail’s Cathal Kelly on the nonsense of losing, on purpose, in professional sports in order to, maybe, one day, win: “The main thing separating the playoff-bound Rays and the sad-sack Jays? The Rays keep trying“. A reflection that applies as much to the Ottawa Senators as to the Blue Jays, by the way. In both cases, sheer incompetence is destroying the respective franchises. Regardless of the industry, managers must consistently deliver value to their customers to justify the discretionary dollar that these consumers spend on the organization’s brand.  
  • La Ligue Nationale de Hockey (LNH) entame sa saison 2019-2020, avec une vidéo qui met la table (‘Belief‘). // The National Hockey League (NHL) is launching its 2019-2020 season with a video that sets the stage (‘Belief‘).
  • L’impact économique anticipé de la Coupe du Monde de Rugby 2019, au Japon, selon la Chambre de Commerce Britannique au pays du Soleil Levant. // The forecasted economic impact of the 2019 Rugby World Cup in Japan, according to the British Chamber of Commerce in Japan.
  • «As Formula 1 expands, Vietnam becomes a new destination» par Luke Smith du New York Times. // As Formula 1 expands, Vietnam becomes a new destination” by The New York Times’ Luke Smith.
  • Quels seront les prochains grands bouleversements dans l’industrie du sport? Deloitte se penche sur la question dans ce document. // What will be the game changers in the sports industry? Deloitte is looking into this, right here.
  • De retour de vacances, avec une bonne nouvelle à la clé: je suis le récipiendaire du Prix d’Excellence Emerald Literati Awards 2019, «Highly Commended Paper», pour l’article «A sport-oriented place branding strategy for cities, regions and countries» (aussi connu comme le ‘diamant’ du place branding via le sport), publié dans Sport, Business and Management: An International Journal, 8 (4): 854-874. Ce prix récompense, selon le site d’Emerald, “les contributions remarquables et percutantes en recherche [... et] les travaux les plus impressionnants publiés au cours de la dernière année”. // Back from my vacations, with a good news awaiting me: I have received the Award for Excellence Emerald Literati Awards 2019, “Highly Commended Paper”, for the article “A sport-oriented place branding strategy for cities, regions and countries” (also known as the ‘diamond’ of place branding through sport), published in Sport, Business and Management: An International Journal, 8 (4): 854-874. According to the Emerald website, this recognition rewards “outstanding and impactful contributions to scholarly research [... and] the most impressive pieces of work published throughout the previous year”.
  • C’est le temps des vacances! Je souhaite à mes lecteurs d’en profiter et de prendre du repos. Pour ma part, je vous reviens vers la mi-août avec d’autres nouvelles, du contenu et des exemples liés au marketing du sport. Bon été à tous! // It is vacation time! I wish my readers to enjoy and have a good rest. For my part, I shall get back to you in mid-August with other news, content and examples related to sports marketing. Have a nice summer everyone!
  • La Ligue Canadienne de Football (LCF) poursuit son développement international, avec une entente de partenariat avec l’Association de football américain du Royaume-Uni. Cela fait suite à d’autres ententes déjà signées avec des ligues en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en Finlande, en France, en Italie, au Mexique, en Norvège et en Suède. Des pourparlers seraient en cous avec des ligues en Australie et au Japon. Ces cas illustrent de quelles façons une marque de sport nationale peut croître au-delà de ses frontières pour tenter de se positionner comme une marque internationale. // The Canadian Football League (CFL) is continuing its international expansion, with a partnership signed with the British American Football Association. This follows agreements already in place with leagues in Austria, Denmark, Finland, France, Germany, Italy, Mexico, Norway and Sweden. Moreover, the CFL would be working on similar deals in Australia and Japan. These cases underline how a national sports brand can try to grow beyond its borders and position itself as an international sports entity. 
  • Un exemple de la mondialisation du sport et de l’internationalisation des ligues / équipes sportives, la série opposant les Red Sox de Boston aux Yankees de New York s’est tenue à Londres les 29-30 juin 2019. // An example of the globalization of sport, as well as of the internationalization of leagues / teams, the series between the Boston Red Sox and the New York Yankees took place in London on June 29-30, 2019.
  • Bien avant que les Raptors de Toronto ne deviennent champions de la NBA, les Grads d’Edmonton, équipe féminine de basket-ball fondée en 1914, ont remporté 502 de leurs 522 matchs. Leur histoire est racontée par Marty Klinkenberg. // Way before the Toronto Raptors became NBA Champions, the Edmonton Grads, a women’s basket-ball team founded in 1914, won 502 of their 522 games. Their story is presented by Marty Klinkenberg.
  • Dans l’esprit de ce que l’on appelle la stratégie du ‘place branding’ via le sport, le Belarus organise cet été la deuxième édition des Jeux Européens. Dans quelle mesure cela permettra-t-il à cette ancienne république de l’URSS de redéfinir son image, se positionner et se promouvoir sur la scène internationale avec succès? Lauren Chadwick pose la question dans cet article. // In the spirit of what is known as the strategy of place branding through sport, Belarus organizes this summer the second edition of the European Games. To which extent will these enable the former USSR republic to redefine, position and promote itself successfully on the world stage? Lauren Chadwick looks at it in this article.
  • L’idée que Tampa Bay et Montréal puissent se partager une équipe de baseball est saugrenue, et c’est un euphémisme. C’est une option remplie d’obstacles, entre autres logistiques et juridiques, comme l’explique Eric Macramalla de Forbes. Mais c’est surtout un non-sens lorsque l’on connait l’importance du sentiment d’appartenance et d’identification des fans à une équipe de sport pour ancrer celle-ci dans sa communauté. Ce qui rend la comparaison entre une équipe de sport professionnel et l’économie du partage (Airbnb, Uber), établie par les promoteurs du projet pour justifier ce dernier, très paradoxale; cela, considérant le comportement qui prévaut chez les consommateurs de l’économie du partage (souvent opportuniste, malgré l’argument du contraire), en opposition au lien émotionnel fort qu’il est nécessaire et essentiel de construire avec les amateurs de sport. Si le baseball majeur souhaite revenir à Montréal, que cela se fasse convenablement pour maximiser les chances de succès de la franchise et non pas de manière bancale pour la plomber dès le départ. En outre, pourquoi et comment les contribuables de la province de Québec accepteraient-ils de financer un nouveau stade pour une équipe qui ne disputerait qu’une demi-saison par année? // The idea that Tampa Bay and Montreal could share a baseball team is preposterous, to say the least. It is an avenue filled with hurdles, among others logistical and legal ones, as explained by Forbes’ Eric Macramalla. But it is definitely a foolishness when we know the importance of the sense of belonging and fan identification in order to anchor a team in its community. Which makes the comparison between a professional sport team and the sharing economy (Airbnb, Uber), put forward by the promoters of the project in order to justify its relevance, very paradoxical; this, considering the prevailing behavior among consumers of the sharing economy (often times opportunisitic, despite the claim to the contrary), versus the strong emotional bond which is necessary and essential to build with sport fans. If Major League Baseball wishes to bring back a team to Montreal, it should be done in a way that allows the franchise to succeed, not in a wobbly manner to mortgage its future from the outset. Moreover, why on earth would the taxpayers from the province of Quebec accept to finance a new stadium for a team that would only play half a season a year?
  • Les Raptors de Toronto sont les nouveaux champions de la NBA! Bravo! Un moment historique pour le basketball au Canada! Je vous invite à lire mon analyse, ci-dessous, de l’impact de ce succès sur la franchise canadienne et la ville de Toronto. // The Toronto Raptors are the new NBA Champions! Congratulations! A historic moment for basketball in Canada! I invite you to read my analysis, below, of this success on the Canadian franchise and the city of Toronto.
  • Que représente la participation des Raptors de Toronto aux finales de la NBA? C’est énorme, sans vouloir exagérer l’ampleur de cette performance! C’est un peu comme si, toutes proportions gardées, mais en tenant néanmoins compte de la rivalité sportive qui prévaut entre le Canada et les États-Unis, une équipe française de football jouait la finale de la Champions League (ce qui ne s’est pas produit depuis que l’Olympique de Marseille a défait l’AC Milan, en mai 1993).
    Cette participation, voire une victoire aux finales de la NBA, contribuera à accroître la valeur financière de l’équipe torontoise qui, selon Forbes, est aujourd’hui classée au 14e rang des franchises de la NBA en termes de valeur de marque (ce que l’on associe au capital de marque financier d’une organisation). En effet, en plus des revenus supplémentaires qu’elle pourrait générer (via la vente de billets, de droits de télé et de streaming, de commandites, de produits dérivés, etc.), c’est la crédibilité de la franchise qui s’en trouve augmentée, avec une notoriété et une image de marque plus fortes qui ne pourront qu’élargir le bassin de la communauté de marque des Raptors de Toronto (ce que l’on réfère au capital de marque du consommateur qui est essentiel pour nourrir le capital de marque financier d’une équipe sportive, auquel je faisais référence plus tôt).
    Et si le sport est d’abord et avant tout un jeu, c’est aussi un ferment de notre identité nationale qui, aujourd’hui, rassemble et fait vibrer Torontois et Canadiens à l’unisson, qui s’identifient à l’équipe des Raptors et se l’approprient. Et ce, d’autant plus que, si on met de côté la MLS, aucune équipe canadienne d’une ligue professionnelle majeure n’a remporté de titre depuis 1993 (Canadiens de Montréal dans la LNH et Blue Jays de Toronto en MLB).
    De fait, dans le sport, ce que l’on vend, c’est, certes, des émotions, mais surtout de l’espoir. L’espoir de gagner des titres, des championnats. Car si la victoire n’est pas suffisante, elle est très importante pour un club sportif pour devenir et rester pertinent, surtout à l’ère du ‘sportainment’ (fusion du sport et du divertissement). C’est donc un point tournant dans l’histoire de la franchise des Raptors, en lien avec son image et capital de marque, que j’ai déjà soulignés précédemment.
    En somme, les Raptors gagnent en capital financier, mais aussi en valeur aux yeux du consommateur, des fans. Et, quant à elle, la NBA assoit davantage sa position de ligue sportive à vocation mondiale, quitte à voir bouder, temporairement, les téléspectateurs américains. Qu’à cela ne tienne : la croissance de la NBA et sa pérennité, comme celles de toute ligue sportive majeure, passent par une notoriété, une image et un capital de marque qui transcendent les frontières. Que cela soit au Canada, en Europe, en Asie et en Afrique, ce que la NBA a compris depuis longtemps; plus précisément depuis la fin des années 1980, lorsque les dirigeants de la NBA sont allés en Chine pour faire connaître et promouvoir la ligue aux autorités chinoises, en apportant dans leurs valises des cassettes VHS qu’ils ont distribuées à leurs interlocuteurs de l’Empire du Milieu.
    Et qui sait, Kawhi Leonard décidera de rester à Toronto et attirera, du même souffle, dans son sillage, d’autres joueurs-vedettes pour cristalliser davantage la marque des Raptors et celle de Toronto dans l’imaginaire collectif! (N’oublions toutefois pas que les joueurs professionnels ont des allégeances qui fluctuent au gré des offres pécuniaires qui leur sont faites.)
    Parlant de Toronto, la ville serait, fort probablement, en position de tirer profit de la situation. Car, en plus de cette participation des Raptors à la finale de la NBA, cela fait près de dix ans maintenant que la Ville Reine est en plein essor, avec une communauté dynamique qui a su revitaliser son centre-ville (comme à Dundas Square et le long du lac Ontario, par exemple).
    Gagner le titre de la NBA serait également une consécration pour la ville et son agglomération pour attirer davantage de touristes, mais aussi des entreprises, d’autres événements sportifs, voire des résidents et travailleurs. Toronto a développé, au fil du temps, le profil d’une terre d’accueil inclusive qui sait respecter, apprécier et tirer avantage des différences. C’est ce que l’appelle mettre en valeur et en marché une ville via le sport, ou encore le pouvoir du ‘place branding’ (https://www.emeraldinsight.com/doi/abs/10.1108/SBM-02-2018-0010?journalCode=sbm).
    Le revers de la médaille, car il y en a toujours un, est que tout cela s’accompagne d’une confiance, voire d’une certaine forme d’arrogance retrouvée, qui a longtemps, jadis, contribué à dépeindre Toronto, laconiquement dans le reste du Canada, comme le ‘centre de l’univers’. Attention donc à ne pas faire de ces succès un ‘massage d’ego’ qui contribuerait, potentiellement, à en aliéner plusieurs, une fois la fierté collective et l’excitation du moment passées. // What does the Toronto Raptors’ participation in the NBA Finals represent? This is huge, without exaggerating the magnitude of this performance! It is as if, all things considered, but taking into account the sporting rivalry that exists between Canada and the United States, a French football team was playing in the Champions League final (which has not happened since Olympique de Marseille defeated AC Milan, in May 1993).
    This participation, coupled with a win at the NBA Finals, will help increase the financial value of the Toronto team which, according to Forbes, is now ranked 14th among all NBA franchises in terms of brand value (which is associated with the concept of financial-based brand equity of an organization).
    Indeed, on top of the additional revenues it could generate (in terms of ticket sales, TV and streaming rights, sponsorship deals, merchandising sales, etc.), it is the credibility of the franchise that is increased, with stronger brand awareness and image that will help further expand the Toronto Raptors’ brand community (which is referred to as consumer-based brand equity that is essential in nurturing the financial-based brand equity of a sports team, which I referred to earlier).
    And while sport is first and foremost a game, it is also a key dimension of our national identity that today brings together and thrills Torontonians and Canadians alike, who identify with the team and take ownership of it. All the more so since, setting aside the MLS, no Canadian team from a major professional league has won a title since 1993 (the Montreal Canadiens in the NHL and the Toronto Blue Jays in MLB).
    In fact, in sports, what you sell is, of course, emotions, but above all, hope; the hope of winning titles and championships. If victory in itself is not enough, it is very important for a sports club, not to say essential, in order to become and remain relevant, especially in the era of ‘sportainment’ (merger of sport and entertainment). Therefore, the NBA Finals are a turning point in the history of the Raptors franchise, as far as its brand image and brand equity are concerned.
    In short, the Raptors gain in financial and consumer value. And, as per the NBA, the league strengthens its position as a global sports entity, even though its US TV ratings are dropping temporarily. Never mind: the growth of the NBA and its sustainability, like those of any major sports league, depends on strong brand awareness, brand image and brand equity that transcend borders. In Canada, in Europe, in Asia, or even in Africa, which the NBA understood a long time ago; specifically since the late 1980s, when NBA managers went to China to promote the league to the Chinese authorities, bringing in their suitcases VHS tapes which they distributed to their counterparts of the Middle Kingdom.
    And who knows, Kawhi Leonard might just decide to stay in Toronto and draw, in the same breath, other star players in order to further crystallize the brand of both the Raptors and Toronto! (Lest we forget, however, that professional athletes have allegiances that fluctuate according to the monetary offers made to them.)

    Speaking of Toronto, the city would most likely be in a position to take advantage of the situation. This is because, in addition to the Raptors’ participation in the NBA Finals, it has been almost ten years now since Toronto is in full swing, with a vibrant community that has revitalized its downtown core (as in Dundas Square and along the Lake Ontario, for example).
    Winning the NBA title would also be a consecration for the city and its agglomeration to attract more tourists, but also businesses, other sporting events, as well as residents and workers. Toronto has developed, over time, the profile of an inclusive and welcoming land that knows how to respect, appreciate and take advantage of differences. This is what we call marketing a city via sports, or the power of place branding (https://www.emeraldinsight.com/doi/abs/10.1108/SBM-02-2018-0010?journalCode=sbm).
    The other side of the coin, because there is always one, is that all this success comes with a confidence, or even some form of a renewed arrogance (Globe & Mail’s Roy MacGregor would call it ‘swagger’), which, in the past and for a long time, made Toronto look like, laconically, in the rest of Canada, the ‘center of the universe’. Hence, a word of caution is in order, to avoid making these successes an exercise in ‘ego massaging’ that would, potentially, alienate many, once the collective pride and excitement are gone.
  • La Coupe du Monde de soccer féminin qui se déroulera du 7 juin au 7 juillet 2019, en France, sera la plus importante de l’histoire, selon Aimee Lewis de CNN. // The Women’s World Cup of soccer which will be held between June 7 and July 7, 2019, in France, shall be the most impoprtant one in history, according to CNN’s Aimee Lewis.
  • Étant impliqué dans plusieurs projets cet été, j’invite ceux qui souhaiteraient me contacter de le faire via mon adresse de courriel personnel, soit arichelieu@yahoo.com. Merci et au plaisir de vous parler! // Being involved in several projects this summer, I invite those who wish to reach me to contact me on my personal e-mail address, which is arichelieu@yahoo.com. Looking forward to talking with you!
  • Intéressé par le ballet? Voici un article, intitulé “When Twyla Tharp made ballet modern”, par Gia Kourlas.// Interested in ballet? Here is an article entitled “When Twyla Tharp made ballet modern”, by Gia Kourlas.
  • Bien que n’étant pas directement lié au sport, le livre de Parag Khanna, The Future is Asian, permet de mieux comprendre pourquoi la Chine et d’autres contrées asiatiques deviennent des nations en puissance sur l’échiquier mondial, via le soft power et le place branding. // Though not specifically related to sport, Parag Khanna’s book The Future is Asian provides valuable insight into the forces China and other Asian countries are becoming on the world stage, through soft power and place branding
  • Drake, l’ambassadeur mondial des Raptors de Toronto, a-t-il un impact positif sur le club et le sport ou, est-il, au contraire, une distraction? Sopan Deb du New York Times se penche sur la question, alors que la franchise canadienne entame sa première finale de la NBA de son histoire, contre les Warriors de Golden State. // Is Drake, the global ambassador of the Toronto Raptors, an asset for the team and the game or rather a distraction? New York Times’ Sopan Deb discusses the phenomena, as the Canadian franchise prepares for its first ever NBA Finals, against the Golden State Warriors.
  • Deux nouvelles publications qui méritent un coup d’oeil : a) Leite Jr., E. et C. Rodrigues (2019). “The Chinese plan for football development: A perspective from innovation theory”. Sport, Business and Management: An International Journal, 9 (1): 63-77, ainsi que b) Rookwood, J. (2019). “Access, security and diplomacy: Perceptions of soft power, nation branding and the organisational challenges facing Qatar’s 2022 FIFA World Cup”. Sport, Business and Management: An International Journal, 9 (1): 26-44. // Two new papers that deserve a look: a) Leite Jr., E. and C. Rodrigues (2019). “The Chinese plan for football development: A perspective from innovation theory”. Sport, Business and Management: An International Journal, 9 (1): 63-77, ainsi que b) Rookwood, J. (2019). “Access, security and diplomacy: Perceptions of soft power, nation branding and the organisational challenges facing Qatar’s 2022 FIFA World Cup”. Sport, Business and Management: An International Journal, 9 (1): 26-44.
  • Voici une entrevue accordée au Réseau de l’Information (RDI) réseau sur le sport et l’argent, sous la forme d‘un ‘balado’ (utilisez le mot-clé ‘balado’ pour repérer l’entrevue). // Here is an interview with the Réseau de l’Information (RDI) on sport and money, and the business of sport, under the format of a ‘balado’ (use the keyword ‘balado’ to find the interview).
  • J’ai entamé un travail de fond sur le site. Du contenu vient d’être ajouté dans les diverses sections et cela se poursuivra au cours des prochaines semaines. C’est l’un de mes chantiers de la saison estivale. Revenez-nous souvent pour profiter des changements, ainsi que du nouveau matériel disponible! // I have started an in-depth work on the website. New content can already be found in the different sections and this shall continue in the coming weeks. This is one of my main projects for this summer. Come back often to take advantage of the changes and of the new material available!   
  • Les meilleures hockeyeuses en sabbatique dans l’attente d’une ligue unifiée“, par Bob McKenzie du réseau TSN. / More than 200 players call for overhaul of women’s pro hockey“, by TSN’s Bob McKenzie.
  • In the NFL, it always comes down to the bottom line“, par Paul Newburry du USA Today. Un exemple frappant de la ‘financiarisation’ du sport qui prend (toujours?) le dessus sur les considérations éthiques. // In the NFL, it always comes down to the bottom line“, by Paul Newburry, in the USA Today. A relevant example of how the ‘financiarization’ of sports (always?) takes precedence over ethical considerations.
  • Résurrection ou rédemption, Tiger Woods a remporté le Tournoi des Maîtres de manière magistrale, pour ne pas dire hollywoodienne! Bravo! Cela vaut bien une pub de Nike qui n’a jamais abandonné l’athlète. // Resurrection or redemption, Tiger Woods has won in dramatic (or Hollywood) fashion the Masters! Congratulations! This is well worth an ad from Nike which never gave up on the athlete.  
  • Au jeu! La saison de baseball (MLB) est lancée en Amérique du Nord! Les Blue Jays de Toronto sont-ils en train d’imiter les Sénateurs d’Ottawa avec leur soit-disante reconstruction, qui n’est en fait qu’un processus de destruction de la franchise? Quelle sera la réaction du monde corporatif et des partisans? Vont-ils décrocher au point de voir le lien émotionnel se briser entre les fans et l’équipe? Ce qu’une organisation sportive vend à ses supporters, c’est, d’abord et avant tout, de l’espoir. C’est pourquoi les dirigeants doivent investir dans leur produit sur le terrain. Les Blue Jays ont-ils mal choisi leur moment pour démolir leur formation, s’interroge Cathal Kelly du Globe & Mail? Un sujet d’autant plus pertinent que les analystes affirment sans retenue qu’une éventuelle équipe de baseball à Montréal serait assurément rentable. // Play ball! The Major League Baseball (MLB) season is underway! Are the Toronto Blue Jays trying to replicate the Ottawa Senators by destroying the franchise with their so-called rebuilding process? How will the corporations and the fans react? Will the emotional bond get destroyed beyond repair? Sport organizations, first and foremost, sell hope to their fans. As such, they must invest in their product on the field. Have the Jays mistimed their tanking plans, asks Globe & Mail’s Cathal Kelly? A relevant topic, at a time when analysts conclude, without much proof, that an eventual baseball team in Montreal will, undoubtedly, be profitable.
  • Mon plus récent livre, International Marketing, publié par Routledge, est en pré-vente ici. À paraître au printemps 2019! / My latest book, International Marketing, published by Routledge, is available for pre-order, here. To be released this spring!
  • En cette journée internationale de la femme, un article de la CBC qui tombe à point : ”Women making strides in hockey”. // On this international women’s day, a relevant article from the CBC, entitled ”Women making strides in hockey”.
  • Enfin, serais-je tenté de m’exclamer! Voilà un rare membre des médias qui ne participe pas à la campagne de lavage de cerveaux orchestrée par la direction des Sénateurs d’Ottawa de la LNH (prétendant ‘reconstruire’ alors qu’il s’agit d’une destruction pure et simple de la franchise). Mais plutôt un journaliste lucide qui appelle à plus de considération à l’égard des fans, mais aussi de la population de la région d’Ottawa, en général. A lire, l’article de Ian Mendes de TSN, suite à un autre échange controversé dans la capitale nationale canadienne. Pour ceux qui ont vécu la lente agonie des Expos de Montréal, il est très difficile de ne pas établir un parallèle avec ce qui se passe actuellement chez les Sénateurs d’Ottawa et de redouter le même dénouement, à moins d’un changement rapide de propriétaire : un déménagement de l’équipe aux États-Unis. // Finally, should I be tempted to exclaim! Here is one of the very few representatives from the media who does not feed the brainwashing campaign orchestrated by the NHL Ottawa Senators’ ownership and management team (pretending to ‘rebuild’ while it is tearing apart the franchise). But rather a clear-headed journalist who calls for more consideration towards the fans and the overall population of the Ottawa region. To be read, the article from TSN’s Ian Mendes on another controversial trade in the Nation’s capital of Canada. For those who have experienced the long agony of the Montreal Expos, it has become rather impossible not to draw a parallel with what is actually going on with the Ottawa Senators and fear the same fate, unless a new owner takes over very soon: a relocation of the franchise to an American market.   
  • Georges St-Pierre aura réussi à donner de la crédibilité au UFC. Alors qu’il annonce sa retraite, son héritage est indéniable. // Georges St-Pierre has provided credibility to the UFC. As he announces his retirement, his legacy is undeniable.
  • Quels sont les bénéfices économiques d’un événement, tel le Super Bowl? Un article se penche sur la question. // What are the economic benefits of a sporting event, such as the Super Bowl? An article explores the question.
  • Meilleurs voeux à mes lecteurs pour l’année 2019 : santé, bonheur et prospérité! Au plaisir de collaborer avec vous au cours des prochaines semaines! // My best wishes to my readers for the New Year : health, wealth and happiness! Looking forward to collaborating with you in the coming weeks! 
  • À la recherche d’un cadeau de Noël instructif et divertissant? Je vous recommande le livre Marketing du Sport. Une Vision Internationale que je viens de lancer cette année, disponible, entre autres, à la Coop de l’Uqam, chez Archambault, Renaud-Bray et Amazon.  // Looking for a Christmas gift that is both informative and entertaining? I recommend you the book Sport Marketing. An International Vision that I have just launched this year. It is available, among others, at the Coop Uqam bookstore, Archambault, Renaud-Bray and Amazon.  
  • Connaissez-vous la Ligue Alliance of American Football? C’est la nouvelle ligue de football américain qui débutera ses activités en février 2019 avec huit équipes. // Do you know about the Alliance of American Football? This is the new American Football league that shall kick-off its schedule in February 2019 with eight teams.
  • C’est confirmé: Une équipe de Seattle fera son entrée dans la LNH en 2021, ce qui portera le nombre de clubs dans le circuit à 32. Une franchise qui pourra compter sur l’appui de grandes entreprises, telles Amazon, Google et Microsoft. Selon mon analyse, la LNH cherchera à consolider le marché nord-américain avec ses 32 franchises, tout en jetant, graduellement son dévolu sur les marchés internationaux, dont la Chine, pour continuer à croître et à se positionner comme une ligue d’envergure mondiale. Et si d’aventure une des 32 équipes s’avérait non rentable dans son marché actuel, Houston serait une candidate sérieuse pour accueillir une franchise ‘relocalisée’. // It is now official: A Seattle team shall skate on the ice as early as the 2021-2022 season. A franchise that shall count on the corporate support of Amazon, Google, Microsoft and the likes.  This shall bring the number of clubs to 32. According to my analysis, the League shall probably consolidate its North-American market with its 32 franchses, while gradually looking to expand internationally, among others in China, in order to continue to grow and postition itself as a global brand. And should one of the 32 teams prove non viable in its actual market, look out for Houston to be considered as a serious relocation contender.
  • Dans le contexte de la fusion du sport et du divertissement (‘sportainment’), il est intéressant de jeter un regard sur le classement de Forbes sur les chanteuses les mieux payées en 2018. Dans le Top 10 figure Helene Fischer qui s’est associée à différents événements sportifs, notamment avec l’équipe nationale allemande de football, le Borussia Dortmund et la finale de la Coupe d’Allemagne de football. Une artiste à surveiller, car elle a le potentiel pour devenir la prochaine méga-star internationale: une très belle voix et une bête de scène. // In the context of the merger of sport and entertainment (‘sportainment’), it is interesting to have a look at the Forbes’ ranking of the world’s highest paid singers. In the Top 10, we find Helene Fischer who got involved in sports via its performances for the German national football team, Borussia Dortmund and at the German football Cup final, among others. An artist worth watching as she has the potential to become the next international super star: a beautiful voice and a great stage performer.
  • Il s’agira d’un aller-retour extrêmement rapide, mais il me fera grand plaisir d’entrer sur scène au Sport Innovation Summit de Tokyo pour parler de la stratégie de mise en marché et valeur des villes, régions et pays via le sport. // It shall be a quick turnaround, but it will be my great pleasure to enter the stage at the Sport Innovation Summit in Tokyo to discuss how a city, region or country can (re-)define, postion and promote itself on the world stage through sport.
  • Les Sénateurs d’Ottawa sont-ils en train de devenir l’équipe la plus dysfonctionnelle de la LNH? Personne ne semble imputable au sein de cette organisation, ni la direction in les joueurs, et ce n’est pas la dernière controverse (vidéo) en date qui démontrera le contraire. Pas surprenant que les bancs se vident à l’aréna du club! // Are the Ottawa Senators becoming the most dysfunctional team in the NHL? Nobody seems accountable in this organization and it is not the latest controversy (video) that will help change that. No wonder the many empty seats at the club’s arena!
  • Les Red Sox de Boston sont devenus la première équipe du baseball majeur à remporter quatre titres des Séries Mondiales au XXIe siècle. Cet article et cette vidéo relatent leur exploit. // The Boston Red Sox have become the first MLB team to win four World Series titles in the XXIst century. This article and this video relate their feat.
  • Un article sur la gestion des clubs sportifs de plus petite envergure sera publié sous peu dans International Journal of Sport Management & Marketing. Co-écrit avec mes collègues italiens, F. Musso et B. Francioni, il s’intitule : “Key factors for ensuring performance and attracting practitioners to small sports clubs. A study on clay target shooting in Italy”. // An article on the management of small sports clubs shall soon be published in the International Journal of Sport Management & Marketing. Written with my Italian colleagues, F. Musso and B. Francioni, it is entitled: “Key factors for ensuring performance and attracting practitioners to small sports clubs. A study on clay target shooting in Italy”. 
  • Des intérêts politiques, financiers et commerciaux ont dicté la légalisation du cannabis au Canada, absolument pas le bien-être de la population, contrairement à ce que le gouvernement prétend. Mais quel sera l’impact de la légalisation de cette drogue sur l’industrie du sport? // Political, financial and commercial interests have dictated the legalization of cannabis in Canada, absolutely not the common good, contrary to what the government pretends. But what impact will the legalization of this drug have on sport?
  • La vidéo promotionnelle de la Kontinental Hockey League (KHL) pour la saison 2018-19 est disponible ici. // The promotional video for the 2018-19 season of the Kontinental Hockey League (KHL) is available here.
  • Lancement officiel du livre “Marketing du Sport. Une Vision Internationale”, le mercredi 10 octobre à 17h30, au MTLab, à Montréal. //
    Official launch of the book “Marketing du Sport. Une Vision Internationale”, Wednesday, October 10, at 5:30 pm, at the MTLab, in Montreal.
  • Comment une ville, une région ou un pays peut capitaliser sur le sport pour se mettre en valeur sur la scène internationale, tout en laissant un héritage socio-économique? C’est ce qu’aborde ce papier tout juste publié: “A sport-oriented place branding strategy for cities, regions and countries”.  // How can a city, region or country capitalize on sport in order to position itself on the world stage, while leaving a socio-economic legacy in the process? This is the purpose of a newly released paper: “A sport-oriented place branding strategy for cities, regions and countries”.
  • Le livre Marketing du Sport. Une Vision Internationale est maintenant disponible au Canada, par exemple à la COOP de l’UQAM. //
    The book Marketing du Sport. Une Vision Internationale is now available in Canada, for instance at COOP UQAM.
  • Qui sort grande gagnante de la Coupe du Monde de football 2018? La France, sacrée championne du monde sur le terrain? La Russie, pays-hôte qui, grâce à une organisation irréprochable, a réussi à “détoxifier” son image, à tout le moins en partie? Ou la Chine qui, avec quatre commanditaires présents sur les 12 officiels, sans compter Huawei qui a testé avec succès sa technologie 5G en partenariat avec l’opérateur russe MagaFon, est en train de judicieusement combiner sport, affaires et politique internationale pour devenir la prochaine première puissance mondiale et un empire à part entière? //
    Which nation has come out a winner of the 2018 FIFA World Cup? France, which grasped the world title on the pitch? Russia, the host country which, thanks to a near perfectly oiled event, has been able to “detoxify”, at least in part, its image? Or China which, with four sponsors out of the 12 official ones, notwithstanding Huawei that has successfully tested its 5G technology in collaboration with the Russian phone company MegaFon, is wisely combining sport, business and international diplomacy in order to become the next superpower and a true empire? 
  • Si la Coupe du Monde de Football stimule la consommation, elle affecte aussi la productivité. Un article de Statista sur le sujet. //
    If the World Cup of Football helps increase consumption, it also impacts productivity. An article on the topic from Statista
  • Le Uprising de Toronto est l’une des 17 équipes représentant une formation de la NBA dans la ligue de e-sports de basket-ball qui vient d’être lancée en 2018. //
    The Toronto Uprising is one of 17 teams representing a NBA club in the newly launched e-sports basketball league.
  • Un autre signe de la transition de la télédiffusion au “streaming”: Amazon présentera 20 matchs de la ligue anglaise de football en 2019-2020. //
    Another sign of the transition from broadcasting to streaming: “Amazon to live-stream 20 EPL matches in UK”; a report from the Straits Times of Singapore.
  • Le Canada organisera, en compagnie des États-Unis et du Mexique la Coupe du Monde de football en 2026. Alors que l’excitation est à son paroxysme, il est important de garder à l’esprit que les grands événements sportifs, aussi prestigieux soient-ils, doivent laisser derrière eux un héritage socio-économique qui transcende les quatre semaines de la compétition. D’autant plus que les risques assumés par les pays-hôtes semblent disproportionnés par rapport aux retombées que l’on peut, de façon réaliste, attendre de cet événement. À cet égard, il me fait plaisir d’annoncer que mon article intitulé “A sport-oriented place branding strategy for cities, regions and countries”, qui présente un cadre conceptuel visant à assurer un héritage sur la durée et pour l’ensemble de la population, est sur le point d’être publié dans la revue Sport, Business & Management: An International Journal. //
    Alongside the United States and Mexico, Canada shall organize the 2026 World Cup of football. As the excitement runs high, it is important to keep in mind that these sports mega-events must aim at leaving a socio-economic legacy that transcends the four weeks of the competition. All the more so since the risks that the host nations have to bear seem to be disproportionate in comparison with the benefits that they can realistically expect from the competition. In this regard, I am pleased to report that my paper entitled “A sport-oriented place branding strategy for cities, regions and countries”, which details a conceptual model on how to achieve a long-term legacy across the population, is being published in Sport, Business & Management: An International Journal.
  • Félicitations aux Capitals de Washington pour leur conquête de la Coupe Stanley! Le grand joueur russe, Alex Ovechkin, met finalement la main sur le précieux trophée et c’est fort mérité. Quant aux Golden Knights de Las Vegas, le conte de fée se termine après un superbe parcours: bravo à eux! L’équipe se devra toutefois d’investir dans le produit sur la glace si elle souhaite rester compétititve et entretenir l’intérêt des partisans, notamment lorsque l’effet de nouveauté aura disparu. Sur une note plus personnelle, la saison de la LNH est devenue interminable: elle devrait prendre fin en mai et non pas à la mi-juin! La surexposition d’un produit peut contribuer à le diluer. //
    Congratulations to the Washington Capitals for their Stanley Cup win! The great Russian player, Alex Ovechkin, finally and deservedly gets to raise the precious trophy. As per the Las Vegas Golden Knights, a great run comes to an end: bravo! This being said, the team managers should invest in the product if they wish to see their team remain competitive and keep the interest of fans for years to come, especially when the novelty effect fades away. On a personal note, the NHL should think about ending the season in May and not in mid-June. Too much of a product exposure can lead to its dilution.
  • Jusqu’où les équipes sportives iront-elles pour vendre leur produit dans cette ère du ‘sportainment’? L’histoire des ‘cheerleaders ambassadrices’ qui sont engagées par les équipes de la NFL. //
    How far will sports teams go in order to sell their product in this era of ‘sportainment’? The story of ‘alternate cheerleaders’ hired by NFL teams.
  • J’ai récemment eu le plaisir de visionner le film documentaire sur la légende du cricket indien, Sachin Tendulkar. En voici la bande-annonce. //
    I recently had the pleasure to watch the movie documentary about the Indian cricket legend Sachin Tendulkar. Here is the trailer.
  • Une réflexion sur la transition de la télédiffusion au ‘streaming’ des événements sportifs. //
    A reflection on the transition from broadcasting to streaming of sporting events.
  • Cet article relate l’histoire de l’hymne du club de football anglais Liverpool FC, “You’ll never walk alone”, paru dans le Globe & Mail. // The story behind Liverpool FC anthem, “You’ll never walk alone”, published in the Globe & Mail.
  • La Coupe du Monde de Football occupera le devant de la scène sportive du 14 juin au 15 juillet. Pour nous mettre dans l’ambiance, quoi de mieux que la vidéo promotionnelle de l’événement “Magic in the Air”! //
    The World Cup of Football shall take centre stage from June 14 till July 15. To get us in the mood, a look at the promotional video “Magic in the Air“! 
  • Cette année, cela fait 25 ans que les Canadiens de Montréal ont remporté leur dernière Coupe Stanley et aussi la dernière fois qu’une équipe canadienne a mis la main sur le trophée. Pour l’occasion, voici un article sur la relation entre les jeunes canadiens français et le club de hockey légendaire. //
    This year marks the 25th anniversary of the last Stanley Cup won by the Montreal Canadiens but also the last time a Canadian team won the trophy. For the occasion, here is an article on the relationship between French Canadians and the storied franchise.
  • Quel sera l’impact de la légalisation des paris sportifs aux États-Unis, notamment sur l’intégrité du sport? Dans le reste du monde, les paris sportifs sont monnaie courante depuis belle lurette et pourtant, cela n’a pas empêché une croissance fulgurante des matchs truqués et des paris clandestins. Selon la FIFA et Sport Integrity, les paris sportifs dans le monde représenteraient 3 milliards $US par jour, soit plus de 1,000 milliards $US par année. 80% de ces paris sont effectués sur le football (soccer). En outre, selon Europol et Interpol, les paris illégaux représenteraient 500 milliards $US par année, soit 50% de tous les paris sportifs. Tous les matchs de tous les sports, calibres et ligues seraient visés par le monde interlope: Coupe du Monde de Football, Championnat d’Europe des Nations, Champions League, tournois de tennis, mais aussi la Ligue Canadienne de Soccer. En fait, ce genre de décision, comme celle prise par la Cour Suprême des États-Unis, est avant tout politique et commerciale (nombreuses sont les parties prenantes qui salivent à l’idée de profiter de la manne financière). Malheureusement, on se soucie très peu des répercussions sur l’intégrité du sport et des mécanismes à mettre en place pour s’assurer de protéger l’issue d’un match des influences néfastes potentielles. //
    What impact the legalization of sport betting in the USA will have on the integrity of sport? In the rest of the world, betting on sport has existed for a while now and, nonetheless, this has not prevented the tremendous growth of match-fixing and illegal betting. According to FIFA and Sport Integrity, sport gambling worldwide would represent 3 billion US $ per day or over 1,000 billion US $ a year. 80% of these bets are on football (soccer). Moreover, according to Europol & Interpol, illegal sport gambling would represent 500 billion US $ per year (or 50% of the global sport betting). Games of all sports, calibre and leagues would be targeted: FIFA World Cup, European Nations Cup, Champions League, tennis tournaments, but also the lesser known Canadian Soccer League. In fact, this type of decision, as the one rendered by the US Supreme Court, is very much political and commercial, first and foremost (many stakeholders are salivating at the prospect of taking advantage of the financial windfall). Unfortunately, it does not take into account the risks to the integrity of sport or the mechanisms that should be implemented in order to avoid potential negative influence on the outcome of a sporting event.
  • À ceux qui se posent la question “quand pourra-t-on se procurer le livre de Marketing du Sport” que j’ai récemment publié chez DeBoeck: l’ouvrage est déjà disponible en Europe! Il devrait arrivé au Canada d’ici la fin mai. //
    My recent sports marketing book, published in French, is already available in Europe. It shall arrive in Canada by the end of May.
  • Alors que de nombreuses équipes sportives cherchent à positionner comme des marques de style de vie, voici le lien vers un article que nous avons publié en 2008, alors que la tendance se dessinait déjà:  “Dangerous liaisons: How can sports brands capitalize on the Hip Hop movement“. //
    As an increasing number of sports teams are looking to position themselves as lifestyle brands, here is a link to an article we published in 2008, when this trend was beginning: “Dangerous liaisons: How can sports brands capitalize on the Hip Hop movement“.
  • À surveiller: de nouveaux articles à paraître prochainement sur la marque sportive, le “place branding” via le sport, ainsi que sur les initiatives de sport pour le développement et la paix. Merci de consulter la section “Publications”. //
    Coming soon: new articles on branding in sport, place branding through sport, as well as on sport for peace and development initiatives. Please, check the “Publications” section.
  • Une entrevue accordée sur la stratégie du place branding via le sport dans le contexte péruvien au magazine Deporte y Negocio. //
    An interview on the place branding strategy through sports in the context of Peru to Deporte y Negocio magazine.
  • “Les Canadiens de Montréal : Une marque de renom à la croisée des chemins”, chronique publiée dans La Presse. //
    Here is an article I wrote for La Presse on the decline of the Montreal Canadiens’ brand.
  • Voici la vidéo promotionnelle du MBA pour Cadres Canado-Roumain, offert à Bucarest et auquel je participe depuis l’an dernier. //
    This is the promotional video ad of the Executive Canadian-Romanian MBA, offered in Bucharest and to which I have been contributing since 2017.
  • Une entrevue que j’ai accordée à la chaîne de télévision CGTN America de Washington sur les raisons du succès de la NBA en Chine. //
    An interview with CGTN America TV station on the reasons behind the NBA success in China.
  • Les observateurs seront d’accord ou non mais, à mes yeux, l’exercice d’auto-destruction des Sénateurs d’Ottawa est enclenché. Après Kyle Turris, voici Dion Phaneuf et Nate Thompson qui viennent d’être échangés pour deux douzains de bâtons (et ça ne fait que commencer!). Un cas d’école en marketing du sport d’un propriétaire et de dirigeants qui ont la performance financière comme obsession, mais apparemment aucune considération pour les fans et l’importance de nourrir l’espoir pour fidéliser sa clientèle sportive. On aura beau, ensuite, se plaindre des bancs vides à l’aréna pour justifier un déménagement de la franchise dans un autre marché. Car je crains bien que d’ici cinq, les Sénateurs ne seront plus à Ottawa, à moins qu’un autre propriétaire, mieux au fait des principes des relations publiques et de la réalité du marché ottavien, ne prenne les commandes du club. //
    People might agree or not but, in my eyes, the self-destruction process of the Ottawa Senators is well underway. After Kyle Turris, it is now the turn of Dion Phaneuf and Nate Thompson to be traded for two sets of hockey sticks (and it is just the beginning!). A sports marketing case example of an owner and managers who apparently solely focus on the bottom line, while disregarding fans and the importance of feeding the emotional bond with their consumers. It becomes very convenient afterwards to complain about empty seats at the arena to justify a relocation of the franchise to another market. Because I truly feel and fear that the Senators will no longer be in Ottawa in five years from now. Unless another owner, better educated in public relations and more aware of the reality of the Ottwa market, takes over the reins of the club.
  • Tout récemment, on m’a demandé si les télédiffuseurs avaient surpayé pour les droits des JO d’hiver en Corée du Sud, étant donné les faibles audiences projetées, résultant du décalage horaire. L’heure de diffusion n’est qu’une partie du problème. Avec les habitudes de consommation changeantes et l’avènement du “streaming”, le produit ou spectacle sportif devient, graduellement, une commodité. Dans ces conditions, surpayer afin d’obtenir les droits de retransmission d’un sport, d’une ligue ou d’un grand événement ne fera, et en fait, ne fait déjà plus de sens. Le premier chapitre du livre “Marketing du Sport – Une Vision Internationale” détaille, entre autres, ce phénomène. //
    Just recently, I was asked if broadcasters had overpayed for the TV rights of the Pyeongchang Winter Games, considering the weak projected audiences, because of the time difference. The broadcasting schedule is only part of the problem. With changing consumption habits and the emergence of streaming, the sport product gradually becomes a commodity. In these conditions, overpaying for the rights to broadcast a sport, a league or an event will not and, in fact, already does not make sense anymore. The first chapter of the book “Marketing du Sport – Une Vision Internationale” details, among others, this phenomena.
  • Les Jeux Olympiques, en particulier, et les grands événements sportifs, en général, sont-ils rentables? En soi, non! Par contre, ces événements peuvent s’avérer bénéfiques s’ils laissent un héritage socio-économique qui passe par ce que l’on appelle un capital social horizontal. Autrement dit, les retombées positives des événements se répercutent sur l’ensemble ou, à tout le moins, sur une grande partie de la communauté hôte. Comment le concrétiser et pourquoi est-ce si difficile à atteindre? J’en discute plus longuement dans mes publications à venir et lors des entrevues accordées lors des JO d’hiver de Pyeongchang. //
    Are Olympic Games, in particular, and major sporting events, in general, profitable? Not in themselves! However, these events can be beneficial if they leave a socio-economic legacy which takes the form of what is known as horizontal social capital. In other words, the positive spillover effects of the events are spread across the host community. How to achieve this and why is it so difficult to make it happen? More insights in my upcoming publications and interviews with the media during the Pyeongchang Winter Olympics.
  • Les JO d’hiver de Pyeongchang ont débuté. Voici une réflexion, qui s’impose, sur l’héritage socio-économique d’un événement qui requiert des investissements considérables pour une quinzaine de jours d’activités. //
    Is it worth organizing the Olympic Games? As the Pyeongchang Winter Games have begun, here is a thoughtful discussion on the socio-economic legacy of an event that requires billions of dollars in order to stage two weeks of activities.
  • Des estimations sur le niveau de consommation des Américains lors du week-end du Super Bowl. //
    Staggering numbers about the level of consumption of Americans during the Super Bowl week-end.
  • Quel est l’impact économique réel du Super Bowl: 500 millions de dollars américains ou aussi peu que 30 millions? À quelques jours du “spectacle”, le débat sur les bénéfices économiques des grands événements sportifs est relancé! //
    What is the true economic impact of the Super Bowl: 500 million US $ or as little as 30 million? With less than a week to go till the “show”, the debate over the economic impact of major sporting events becomes heated.
  • Cinq millions de dollars américains! C’est le prix d’une publicité de trente secondes au Super Bowl. Le lien suivant nous indique l’explosion du tarif depuis 2002. //
    Five million US $! That is the price tag for a thirty-second ad at the upcoming Super Bowl. The following link details the increase in price since 2002. 
  • Concocté avec Michel Desbordes, le livre Marketing du Sport – Une Vision Internationale, sortira en librairie en avril. Une publication de De Boeck. //
    My new book, Marketing du Sport – Une Vision Internationale, shall be released by De Boeck this coming April.
  • La Corée du Nord et la Corée du Sud défileront sous la même bannière lors des JO d’hiver de Pyeongchang 2018 et auront une équipe unifiée de hockey sur glace chez les femmes. Geste symbolique fort et début d’une détente, grâce au sport? Un article paru dans The Guardian se penche sur la question. //
    North and South Korea shall march under one flag at the upcoming 2018 Pyeongchang Winter Games. A strong gesture and the beginning of a political thaw, thanks to sport? Here is an article published in The Guardian on this issue.
  • Alors que la date limite des transactions dans la LNH approche à grands pas, voici un article sur la pratique trop souvent utilisée dans le sport professionnel de perdre par exprès, et pourquoi elle est moralement inacceptable, même si les dirigeants essaient de nous faire croire le contraire. //
    As the NHL trade deadline is fast approaching and mediocre teams are trying hard to convince us that tanking is acceptable (they call it rebuilding or retooling), here is an article about this ethically unacceptable approach (too often) used in professional sports.
  • L’histoire m’a donné raison et il semble bien que ça sera de nouveau le cas cette fois-ci, malgré les insultes et les menaces reçues au sujet du retour des “Nordiques fantômes”. Seattle est le premier choix de la LNH en vue de la prochaine expansion. Houston peut-être considérée comme l’alternative. Et Québec, eh bien disons que c’est la cinquième roue du carrosse. //
    History has proven me right and it looks like it will be the case again this time, despite the insults and threats I have received about the return of the “imaginery Nordiques”. Seattle is the first choice for the next NHL expansion. Houston could be considered as the alternative. And Quebec City? Well, let’s say it is the fifth wheel of the coach.
  • Une entrevue sur le rôle, la vision et l’avenir de l’institution universitaire. //
    An interview on the role, vision and future of the university as an institution.
  • Une entrevue, accordée en roumain, sur le marketing du sport et le programme de MBA Canado-Roumain offert à Bucarest. //
    An interview given, in Romanian, to Ziarul Financiar Live on sports marketing and the Canadian-Romanian MBA in Bucharest.